Vendre un terrain agricole pour en tirer profit

Vendre un terrain agricole pour en tirer profit

Les terrains agricoles sont opulents dans l’hexagone. Tirer profit de ces biens immobiliers implique soit une culture, soit une location, soit une vente. Cette troisième option semble prometteuse, surtout avec l’enthousiasme croissant des acheteurs.

Vendre un terrain agricole : moins de soucis moins de tracas

Quelles raisons peuvent pousser un propriétaire à vendre un terrain agricole? La proximité par rapport aux terrains agricoles pousse généralement les gens à opter pour une mise sur le marché. En effet, il s’avère difficile d’exploiter une terre agricole lorsqu’on habite en pleine ville. Concernant la location, bien que celle-ci rapporte de l’argent, la loi désavantage les propriétaires aux profits des cultivateurs. À titre d’exemple : voir la régulation des tarifs d’exploitation par les institutions telle que la commune. Les terrains agricoles répondent de surcroit (selon l’endroit) à certaines normes moins conventionnelles que les terrains en zone urbaine.

Oui ils veulent acheter !

La France compte parmi les pays européens dont les terrains agricoles attirent le plus d’investisseurs. Ce qui justifie une augmentation des prix de plus 58% depuis 1998. En conséquence, trouver un acheteur potentiel présente peu de difficulté. Des exploitants peuvent aussi vouloir étendre leurs zones de travail. Mais le plus intéressant est que si le terrain se situe sur une zone constructible ou du moins dans sa limite, le potentiel de celui-ci sera vite repéré par des acheteurs. A noter qu’il est possible et plutôt recommandé de recourir à un notaire ou à des agences spécialisées pour la vente.

Des astuces pour rentabiliser le terrain

Si le terrain se trouve dans un périmètre en proie à l’urbanisme ou sur une zone constructible, les promoteurs immobiliers s’y intéresseront de très près. Et pour cause, votre terre agricole peut convenir à divers projets. Plus le projet est prometteur, plus le prix de votre possession s’accroit jusqu’à peut-être atteindre cinquante fois sa valeur d’origine. D’autres personnes proposent leur terre en commodat. De cette manière, le possédant voit son terrain entretenu et patiente tranquillement jusqu’à ce que le bien immobilier devienne constructible. Les points négatifs sont que le commodat n’implique aucun loyer, et qu’il y a un risque que le terrain ne soit pas bâtissable même après plusieurs années.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *